{$gaCode}
Skip navigation
07/14/2020

Premier ferry trimaran acheminé sur SPMT de SCHEUERLE :

en Australie, les transporteurs modulaires franchissent sans mal les passages étroits

  • 80 lignes d’essieux SPMT en service en Australie chez Tutt Bryant Heavy Lift & Shift
  • le logiciel SALSA de SCHEUERLE permet de planifier l’itinéraire
  • une vidéo spectaculaire montre le transport en accéléré

C’est à l’aide d’un total de 80 lignes d’essieux SPMT que le ferry à grande vitesse Queen Beetle, pesant plus de 700 tonnes et mesurant près de 83 mètres de long, a franchi la distance entre le hall de production et l’eau. Les professionnels des charges lourdes de Tutt Bryant Heavy Lift & Shift ont pour cela fait un travail de haute précision et se sont appuyés sur la technologie « made in Pfedelbach ».

Le ferry trimaran à grande vitesse Queen Beetle reliera bientôt la ville japonaise de Fukuoka à la grande ville portuaire de Busan en Corée du Sud, et atteindra en cours de trajet une vitesse de 37 nœuds (près de 70 km/h). Mais avant de prendre du service, il fallait que le navire long de 83,5 mètres et pesant à vide déjà 770 tonnes quitte le hall de production pour être mis à l’eau. Là, les choses sont allées moins vite. En revanche, les exigences en matière de sécurité et de précision étaient d’autant plus élevées pour le précieux chargement. La société Austal, constructeur de la Queen Beetle, avait demandé au spécialiste des chargements lourds Tutt Bryant Heavy Lift & Shift (TBHLS) d’effectuer le transport sur l’aire du chantier naval à Henderson, en Australie-Occidentale, et d’en assurer la planification.

Deux plateaux SPMT avec 40 lignes d’essieux chacun et deux PPU font un travail herculéen
Les experts de TBHLS ont mis en œuvre deux fois 40 lignes d’essieux SPMT (Self Propelled Modular Transporter) de SCHEUERLE, entreprise du Transporter Industry International Group (TII Group), pour amener jusqu’à l’eau le convoi lourd de près de 1 130 tonnes avec les lignes d’essieux et les châssis de transport. Ils ont en outre recouru à deux PPU (Power Pack Units), provenant également de chez SCHEUERLE, et qui génèrent la puissance d’entraînement nécessaire aux deux véhicules à plateau SPMT. Les lignes d’essieux SPMT appartiennent à la flotte de véhicules d’AMC (Australian Marine Complex), qui gère les véhicules tandis que TBHLS les exploite.

La direction précise permet de contourner les obstacles
Le trajet entre le hall de production et l’ascenseur à bateaux par lequel la Queen Beetle devait être mise à l’eau était parsemé d’obstacles au moment du transport. De nombreux autres bateaux étaient alors remis en état sur le chantier. Pour les SPMT et l’équipe d’opérateurs chevronnés de TBHLS, cela ne constituait toutefois pas un problème insurmontable. Grâce à leur grande expérience et à la direction électronique sophistiquée des transporteurs modulaires, qui permet une précision de positionnement de +/- 2 millimètres, ils ont amené le ferry high-tech avec une parfaite exactitude à son point de destination, en dépit de virages aigus et d’autres manœuvres spectaculaires. « J’ai eu le privilège de participer à des projets dans lesquels étaient utilisés des SPMT de la 1e à la 3e génération. La plupart des exploitants de SPMT avec lesquels j’ai travaillé sont arrivés à la même conclusion, à savoir que la fonctionnalité des SPMT de SCHEUERLE est supérieure à celle d’autres modèles », déclare Felix Marquez Jr., ingénieur projet senior chez TBHLS.

Le logiciel SALSA de SCHEUERLE permet de planifier l’itinéraire de transport
Aux dires de Felix Marquez Jr., le logiciel de planification SALSA plus de SCHEUERLE a largement contribué à la réussite de la mission. Celui-ci permet, par des simulations avec balayage de trajectoire (surfaces balayées par le convoi), de calculer de quelle manière les obstacles peuvent être contournés efficacement sur le trajet.

Du Japon à la Corée du Sud avec 500 passagers et à 37 nœuds
La Queen Beetle s’est ensuite posée sans encombre sur l’eau. Elle peut maintenant prendre de la vitesse et foncer à 37 nœuds à travers l’océan, avec plus de 500 passagers à bord au départ du Japon pour rejoindre la Corée du Sud et inversement.

Les SPMT synonymes d’une charge utile illimitée
SCHEUERLE avait développé dès 1983 les plates-formes de transport modulaires et autopropulsées SPMT, et amélioré de façon décisive et durable la manière de transporter des charges de grande hauteur. Grâce aux multiples possibilités de couplage ouvertes par le lancement du SPMT, les possibilités en matière de charge utile ont alors connu une hausse soudaine. Aujourd’hui, les combinaisons de SPMT soulèvent en théorie des charges utiles illimitées. Cela permet à l’industrie de préfabriquer des installations de plus en plus volumineuses avant de les transporter. L’avantage pour les entreprises réside dans une efficacité économique accrue. Les lignes d’essieux SPMT de SCHEUERLE sont donc des solutions de transport très demandées à travers le monde. L’entreprise est leader du marché dans ce segment.

Transportée sur deux plateaux SPMT de SCHEUERLE dotés de 40 lignes d’essieux chacun, la Queen Beetle se déplace en toute sécurité du hall de production à l’ascenseur à bateaux.

Source : Austal/TBHLS


Partager sur: